Site icon Association pour les droits des travailleuses.rs de maison et de ferme (DTMF)

Mission et histoire

Notre mission

L’Association pour les droits des travailleuses.rs de maison et de ferme (DTMF) est un organisme communautaire à but non lucratif créé en 1975 et incorporé en 1977. Notre mission est de promouvoir et défendre, tant en milieu rural qu’en milieu urbain, le respect des droits fondamentaux – et ainsi l’amélioration des conditions de travail et de vie – des travailleuses.rs de maison et de ferme, notamment intégré au pays à travers un programme d’immigration ou de migration temporaire de travail.

Le Canada s’appuie énormément sur les travailleuses et travailleurs (im)migrant(e)s pour répondre la demande des foyers et fermes canadiennes, intégré au pays sous statut légal subordonné à la volonté d’un (ou de plusieurs) employeur(s) spécifique(s). Dans ce contexte, afin de permettre un accès à des conditions de travail décentes à tous les travailleuses.rs de maison et de ferme et en particulier d’assurer le respect par l’État de leur droit fondamental à ne pas être tenu en servitude/sous condition similaire à l’esclavage, DTMF travaille spécifiquement à faire abolir les aspects néo-esclavagistes intégrés au droit de l’immigration canadien et, ainsi, à la mise en oeuvre de politiques d’(im)migration compatibles avec le respect étatique du droit fondamental à la liberté, sécurité et justice de tous les travailleuses.rs de maison et de ferme.

Notre histoire

La communauté religieuse de l’Institut de Notre-Dame-du-Bon-Conseil fut l’un des premiers groupes à offrir de l’aide et du support aux aides familiales qui travaillaient dans des résidences privées. Cette communauté a participé à la construction de centres d’hébergement pour des jeunes femmes qui partaient d’un milieu rural pour venir s’établir à Montréal en quête d’un poste comme travailleuse domestique.

En 1947, avec l’aide de Marie Gérin-Lajoie, un de ces centres devint le Centre social d’aide aux immigrants. Vers la fin des années 1970, l’Association pour la Défense des Droits des Personnel Domestique fut fondée en réaction à l’exploitation de la main-d’œuvre à bas coût et, plus particulièrement, au pouvoir excessif des employeurs sur les conditions d’emploi de ces individus. L’organisme rassembla des individus aux expériences variées qui ensemble participent à créer une forte communauté d’appui. Une année plus tard, en 1977, l’Association pour la Défense des Droits des Personnel Domestique fut reconnue comme un organisme indépendant à but non lucratif.

En 1998, l’organisme adopta officiellement une nouvelle appellation : l’Association des Aides Familiales du Québec (AAFQ). Jusqu’en 2015, l’AAFQ à rassembler des travailleurs et travailleuses employés dans des résidences privées que ce soit à temps plein ou partiel. Les membres avaient tous des bagages différents, mais ils partageaient un désir commun : celui d’améliorer les conditions de travail des travailleurs et travailleuses domestiques et de changer la perception du public sur ce métier.

Dépendant de l’apport des bénévoles et dans un contexte de financement très difficile, l’organisme a cessé en fin de l’année 2015 de fournir des services individuels aux aides familiales. L’organisme à recentrer ses activités afin de lutter pour l’amélioration des lois fédérales et provinciales qui ont un impact direct sur les droits fondamentaux du personnel domestique. En 2016, l’organisme revint à son appellation datant de 1977 soit l’Association pour la défense des droits du personnel domestique.

Quelques-uns de nos accomplissements

  • L’inclusion des travailleurs domestiques dans la législation québécoise soit la Loi sur les normes du travail.
  • Sensibilisation au sujet de la situation précaire des travailleurs temporaires au Québec qui a mené, entre autres, à des changements réglementaires, assouplissant ainsi le critère du Programme des aides familiaux résidants.
  • Sensibilisation du public à propos du trafic d’aides familiales.
  • Augmentation du respect et de l’appréciation du travail effectué dans les maisons privées.
  • Contribution significative à l’Organisation internationale du travail pour l’adoption de la Convention n° 189 sur les travailleuses et travailleurs domestiques, 2011.

Association pour les droits des travailleuses.rs de maison et de ferme

1340 St Joseph Blvd E,
Montréal, Québec
H2J 1M3

info@dtmf-rhfw.org
514-379-1262

Exit mobile version